Nobel Boungou Colo

Jeune Athlete X Nobeezy

Jeune Athlete: Tu viens d’où ? Tu as grandi où ?

Nobeezy: Je suis né au Congo (Brazzaville) et je suis arrivé sur Paname à l’âge de 10 ans. J’ai grandi à Juvisy, 91.

Jeune Athlete: Where are u from? What is your background?

Nobeezy: I was born in Congo and came to Paname (Paris) when I was 10. I grew up in Juvisy, 91 (suburb of Paris).

J.A: Parle-nous de tes premiers jours en France ; Était-ce totalement nouveau pour toi ?

N: Nooon, ça n’avait rien de nouveau. J’avais pour habitude de venir en vacances à Paris. C’était le kiff !! On allait à Disneyland, on mangeait des Mc Do… (rires).

J.A: How were your 1st days in France like? Was it new to you?

N: No, it wasn’t new as I used to come here for holidays as a kid. I loved it!! Going to Disneyland, eating McDonald’s… (lol).

11158001_10205680112054724_650758566_n

J.A: Donc Juvisy, c’est là où tout a commencé ?

N: Exactement. Ca s’est fait un peu « à l’arrache » d’ailleurs. Au départ je jouais au football mais à l’âge de 15 ans, les gens m’ont dit de m’essayer au basketball vu ma grande taille à cette époque (1m90) ; C’est ce que j’ai fait et comme je n’étais pas si mauvais j’ai continué.

A l’époque Juvisy avait une très bonne équipe classée en Nationale 3. J’y ai joué 3 années avant de suivre mes parents qui déménageaient à Vendôme (près de Blois). J’ai donc cherché un club dans les environs et Blois avait besoin d’un mec comme moi. J’y ai découvert la N2 et j’ai joué avec l’équipe première et la réserve en même temps.

A l’issue de ma saison avec Blois, Orléans (Pro A) est venu en détection et m’a proposé un essai qui fût concluant. A 18 ans j’ai donc rejoint leur centre de formation ; 3 ans plus tard que normal !! J’y ai signé Pro et j’ai pris part à quelques matches avec l’équipe première tout en évoluant dans le même temps avec les Espoirs. Deux saisons plus tard, j’ai décidé que j’étais prêt pour entamer une carrière pro et c’est à Toulon que j’ai posé mes valises. A l’issue de ma deuxième saison là bàs,  ces « batards » n’ont pas voulu me garder (rires). En fait, on avait joué les Play-Offs et comme la saison d’après le club devait faire une grosse saison ils ont été honnêtes avec moi en me disant que j’aurais plus de temps de jeu ailleurs. Dieu merci, ils avaient raison… Et ouai…c’est difficile de se faire une place…

J.A: So Juvisy was the starting point of your Bball career?

N: Yessir. It was a bit random. First, I played soccer but when I was 15 people told me that I should try to play BasketBall as I was 6 ft tall. And as I wasn’t that bad I decided to stick with it.

Juvisy was a very good team back in the days. The club was ranked N3. I played there for 3 years and then had to follow my parents who moved to Vendôme.
I was looking for a club that needed a player like me, so I ended up playing for ADA Blois, ranked N2 (higher level, lol). I played for both A and B squads.
At the end of the season, Orleans (Pro A) scouted me and offered me a trial that was successful. So at 18 I joined their BasketBall School, 3 years later than normal!! Then I signed Pro there and took part in a couple of professional games.  2 years later (2009), I decided that I was ready to play Pro for Toulon HTV. At the end of my 2nd year, those mofos sacked me (lol). When we reached the Playoffs they told me that the season after that would be a big one and that I would play more with another club. Thank God they were right; I’m grateful… Man, success don’t come easy.

11173560_10205680112254729_1031311665_n

J.A: Dirais-tu que tu en as bavé ?

N: J’ai galéré ouai !! Il est vrai que j’ai quand même eu de la chance dans mon parcours mais rien n’a été facile. Je me suis retrouvé au milieu de beaucoup de joueurs de talent…Et en plus, je sortais de nulle-part avec mon style peu académique. J’ai dû tout apprendre et me battre !! Je me souviens qu’à Orléans, je croquais pas mal… tu ne peux pas passer Pro en jouant comme ça. Il y’a donc eu remise en question, j’ai un peu plus suivi les règles mais… j’ai quand même gardé de mon « flair », que ça plaise ou non. C’était vraiment pas évident. Regarde, en général un joueur Pro a eu une trajectoire plus ou moins définie (centre de formation, INSEP, Équipes de France jeunes…) et moi, ma première sélection c’était l’année dernière à 26 ans. Rookie à 26 ans ?!?! (rires)

J.A: Would u say that u struggled hard?!

N: I struggled hard man!! I’ve had some lucky streaks in my career but it wasn’t easy at all. I was among so many talented guys…Moreover, I came from nowhere and with my non-academic way of playing, I had to learn and fight for it!! I remember in Orleans, I used to keep the ball and score points but you can’t become Pro playing that way. So I followed the rules…….but kept my flair ?ᅡᅠ whether people liked it or not! Yeah, it wasn’t easy… Usually professional players have a pre-written path ( INSEP etc…) and have been playing for France since the age of 15….Look at me: I became international at 26!! Rookie at 26?!?! lol.

J.A: C’était comment en Équipe de France ? Y’a eu du bizutage ?

N: Les Rookies devaient chanter la Marseillaise devant la Ministre des Sports, en plus d’autres choses… Moi j’ai su m’entourer des bonnes personnes pour éviter tout ça (rires).

J.A: And how was it with the French Team? Any initiation ceremony?

N: Haha, the rookies had to sing the national anthem in front of the Minister of Sport… Lucky for me I managed to become friend with the right people and avoid the punishment.. (Lol!)

11156736_10205680111974722_1639419041_n

J.A: Cela n’a pas été simple de passer Pro. Dirais-tu que tu es né avec une âme de fighter ou bien est-ce quelque chose que tu as dû apprendre à faire ?

N: Tu n’arrives à rien si tu n’es pas un battant, un fighter !! Je remercie mes parents d’avoir bougé de Paris, là où il y’avait déjà beaucoup de joueurs athlétiques comme moi. J’ai eu ma chance en province là où mon profil est plus rare. Mais même avec ça, c’était à moi de me bouger car dans cette vie, on ne te donne rien !! Et ça, je l’ai toujours su…

J.A: It was hard to become a Pro. Would you say you were born with the Fighting-Spirit or that you learned to fight along the way?

N: You cannot make it happen if you’re not a fighter. I thank my parents for moving away from Paris. There are many athletic basketball players out there, so that was lucky to be able to play in a smaller city. But then again, it was on me to keep on struggling because in this life nothing is easy to get. This, I always knew.

J.A: Quelle était la différence entre toi et les autres ? Qu’est-ce qui a pu faire que tu as percé et pas d’autres ?

N: Ce qui a vraiment fait la différence c’est que j’ai quitté Paris. En ayant développé mes qualités athlétiques à Blois j’ai attiré pas mal de regard sur moi. Aussi, j’y ai eu un super coach (Nicolas Faure) qui croyait en moi et m’a fait devenir plus qu’un joueur physique qui court et saute partout. Il a eu l’audace de me faire passer extérieur alors qu’en général les grands on les fait jouer dans la raquette. Ca a tout changé !! Quand tu rencontres des gens qui croient profondément en toi ça joue énormément dans ton succès.

Il y aussi le fait qu’à la base je ne voulais pas devenir Pro au basketball mais au football. Les gens se foutaient de ma gueule quand j’ai débarqué dans le milieu sans même en connaître les grands noms, les tops players du championnat etc… J’étais là sans pression et pour moi le fait que je passais Pro voulait dire que j’étais au moins aussi fort que n’importe qui. Je me disais « toi j’te connais pas, mais c’est pas grave, j’vais t’éclater ». Évidemment tu te dois de respecter tes co-équipiers et adversaires, mais te sentir inférieur à eux : jamais !!

J.A: What was the differrence between you and the others? Why were you the one who made it?

N: What really made the difference is that I moved outta Paris. Having these physical/athletic skills in Blois and developing then meant it was kinda “all eyes on me” ! But also, I had a great coach who believed in me and dared to teach me more than just being a physical player who’s constantly running, jumping, dunking…that coach changed my position from Center to Small-Forward and that was a game-changer. Meeting people who wholly believe in me played a major part in my success.

Also, I didn’t wanna become a BasketBall player, my focus was entirely on soccer when I was young. People laughed cause I entered the BasketBall sphere with no pressure, no knowledge of who the top player was, who the best team was, etc… To me, the fact that I became pro meant that I was at least as talented as anyone else. Obviously, you have to show respect to your teammates and opponents (especially the veterans, haha) but shouldn’t feel inferior to them.

11118297_10205680112294730_84976275_n

J.A: Nous venons de voir Pablo Prigioni des Houston Rockets ; tu te vois jouer au Basket jusqu’à 37 ans toi aussi ?

N: J’aime tellement ça que je veux jouer le plus longtemps possible. Mais quand je mettrais un terme à ma carrière, rien que regarder un match sans pouvoir y participer sera très difficile…

J.A: We just saw Pablo Prigioni from the Houston Rockets; do u picture yourself still playin at 37 y.o?

N: I love the game so much that I wanna play as long as possible. But when I end my career, it’ll be so hard to even watch a game. 

J.A: Quelles ont été tes premières impressions quand tu as découvert le compte @jeune.athlete ?

N: Les photos sont propres !! C’est exactement comme ça que je me suis toujours représenté le basket. L’ambiance streetball, l’atmosphère street, le Sportswear aussi… Je me reconnais dans Jeune Athlete ; on s’y reconnait un peu tous. Après « jeune » je ne sais pas si je le suis toujours, mais athlète, ça oui !!

J.A: What was your feeling like when you saw our profile @jeune.athlete for the 1st time?

N: The pictures look amazing. This is exactly how I pictured Bball when I was younger  I still do: streetball on parisian playgrounds… sportswear… I recognize myself in JA. I don’t know if u can say that I’m “young”, but I’m definitely an Athlete!!

11119029_10205680112614738_1034102442_n

J.A: Quel parallèle fais-tu entre tes qualités de basketteur et ton identité street ?

N: Le Basketball c’est la street !! C’est la base. Dès que je peux, avec mes amis on se fait un streetball, en loisir ou tournoi comme ça a pu être le cas récemment au Quai 54. On met un peu de musique et on joue de manière libre, spontanée. C’est vraiment comme ça que j’ai commencé le basket et ça fera toujours partie de mon ADN.

J.A: What is the link between your Bball skills & your hood background?

N: Basket-ball is a street thang!! It’s the basis. Whenever I can, I play streetball with my buddies, like I did at #Quai54. We turn some music on and play the game freely. This is actually how I started to play BasketBall, and that part is in my DNA.

J.A: Tu aimes le contact dans le jeu ?

N: Je déteste ça !! Je le prends comme une agression et je n’ai pas honte de le dire. Mais attention, si tu joues dur avec moi, je joue dur aussi !!

J.A: Do u like the physical contact during the game?

N: I hate it!! I take it like an assault and I ain’t ashamed to say it. But if you play hard with me, I’mma give it right back!

11156962_10205680112654739_194717288_n

J.A: Tu es plutôt Chicha à 3h du mat’ ou footing à l’aube ?

N: Ni l’un ni l’autre !! Il n’y a rien de plus ennuyeux que fumer la chicha entre mecs là… Ramenez des filles au moins (rires) !! Plus jeune je partais courir à 8h du matin, ça faisait partie de mon entraînement ; J’aimais bien, mais aujourd’hui, ce n’est plus la même histoire.

J.A: Hookah at 3am or early morning jog ?

N: Neither of them. There’s nothing more boring than smoking chicha with your buddies… Bring the girls at least, lol. There’s nothing more boring than running either… When I was young I used to run at 8 am as part of my training; I enjoyed it then, it ain’t the same story no more, lol.

J.A: Rap cé-fran vs. Rap US

N: J’aime bien les deux ; je les écoute par phase et en ce moment je suis dans ma phase Rap français. J’ai récemment écouté l’album de Gradur mais j’ai pas kiffé. Booba, c’est mon gars sûr !! Il est consistant. J’écoute aussi du Niro, qui vient de Blois d’ailleurs. Lui dès que tu l’écoutes, c’est la folie !!

J.A: Rap FR or Rap US?

N: I like both. Sometimes I’m in my French period, sometimes the US one. At the moment i’m in French mode. I listened to Gradur’s album a little while ago but didn’t like it. #Booba is my main man!!!! He’s consistent. I also listen to #Niro who’s from Blois. Once you turn him up, it gets crazy!!

J.A: Et ta playlist d’avant-match ?

N: Après ma sieste d’avant-match je mets du son congolais à fond !! Et quand j’arrive à la salle en général j’écoute du Rap Français.

J.A: What about your pre game playlist?

N: After a nap, I crank Congolese music!! And when I arrive at the stadium,  it’s mainly french rap.

J.A: La NBA, ça t’évoque quoi ?

N: Tout le monde rêve d’y jouer mais il est très difficile d’y pénétrer. Maintenant que j’évolue en tant que Pro en Europe, la NBA est secondaire ; même si ce serait un vrai rêve d’y mettre un pied. J’ai participé aux NBA Summer Leagues l’été dernier ; je n’en ai jamais été aussi proche… Si un club de NBA m’appelle évidemment que j’irais, mais vous savez, quitter un championnat compétitif pour (potentiellement) aller cirer le banc en NBA… Avec Limoges j’ai la chance de pouvoir jouer l’Euroleague contre des clubs prestigieux : Barcelone, Madrid, Moscou, le Panathinaïkos… Aujourd’hui j’ai des coéquipiers en or et surtout les meilleurs supporters !!

J.A: NBA?

N: Everybody dreams of playing in the NBA but it’s really difficult to access. Now that I’m a professional player evolving in Europe, the NBA is secondary to me; even if it still represents a dream. I took part to the NBA summer league last year and that’s the closest I’ve gotten to it. If they call me, I’ll go for sure, but leaving a championship where you actually play only to sit on the bench…
Also, here it’s amazing to play in the Euroleague against huge clubs like Barça, Madrid, Moscou, Panathinaïkos… It’s amazing to be able to do it with the #LimogesCSP. Best teammates!! Best Fans!!

J.A: As-tu déjà pensé à renoncer à ta carrière ?

N: Quand je repense à mon premier entraînement à Orléans, je me souviens que le coach était dur avec moi. Je découvrais à peine les systèmes, techniquement j’étais absent… c’était tellement nouveau pour moi que je me suis dit « N***e sa mère de passer Pro » !! Mais au lieu d’abandonner j’ai bossé dur car je me savais capable de réaliser de belles choses et d’être aussi fort que n’importe quel joueur.

J.A: Did u ever think of giving up ?

N: I remember first practice in Orleans. The coach was so hard on me coz I had just discovered game-plan, and technically I was all out… It was new to me so my first thoughts were “fuck being pro”… But I worked hard coz I knew I had the potential to do big things. Worked hard and told myself that I could be as good as anyone else.

J.A: En tant que mordu de foot, qui étaient tes idoles ?

N: Mis à part Dieu, je n’ai pas d’idole. Je n’en ai jamais eu. Il y a des joueurs que j’ai bien aimé mais Zizou était particulier. Niveau Basketball, c’est Kobe qui m’a fait kiffer. On sait tous que LE symbole du Basket-Ball est Michael Jordan ; c’était le seul joueur que je connaissais quand j’ai commencé. D’ailleurs, on m’a souvent dit qu’étant plus jeune je lui ressemblais un peu… je n’entends plus ce genre de commentaire (rires). Il faut croire que le mec est bien loin, tout là haut dans la hiérarchie…

J.A: As a soccer fan, who were your idols?

N: I never idolised anybody. My religion forbids me to idolise anyone but God. When I was younger I was into Zizou. BasketBall-wise, it’s Kobe that I appreciate. We all know the major face of Bball is Jordan. He was the only player I knew when I was young. Funny that people said I looked like him when I was younger.. I don’t hear that anymore… Lol… I guess the guy is way high up in the hierarchy

J.A: Si on te donnait les caméras de Jeune Athlete, qui tu shooterais et où ?

N: Sans hésiter : Mario Balotelli. J’aimerais explorer son enfance et qu’il me montre comment il a surmonté tous les obstacles pour y arriver. C’est un footballeur incompris et c’est ça qui m’intéresse chez lui. Je suis fasciné par ce que les gens n’aiment pas de la personnalité de quelqu’un. En plus, je me reconnais en Balotelli ; tout au long de ma carrière on m’a trop souvent dit que j’étais nonchalant, arrogant et que j’avais trop de caractère…

J.A: If the cameras of JA were given to you, who would you like to do a photo-shooting with, and where?

N: With no hesitation, Mario Balotelli. I’d like to explore the topic of his childhood. I’d like him to show me how he overcame challenges on his path. He’s a misunderstood player and that’s what gets me interested in him. I like that side of a personality, the part that people dislike.
I recognize myself in Mario Balotelli coz during my career people told me all the time that I was nonchalant, arrogant and that I had too much character…

J.A: Mais ça va, tu es un sage maintenant ?

N: Un sage ?? Si tu me cherches, je te démarre, attention !! (rires)

J’ai mûri un peu, mais quand j’étais jeune j’étais un sanguin ; mais ça c’est juste mon caractère. Sans vouloir me la raconter, quel grand joueur n’a pas de caractère ? Kobe, Jordan (le plus grand trash-talker sur les parquets), Cristiano Ronaldo, Mike Tyson… ce sont tous des trous du cul (positivement biensûr). Même Zizou, tout le monde le voit aussi doux qu’un agneau, mais le mec a une personnalité grande comme ça !!

Dans la vie il faut avoir du caractère. Rien n’est facile. C’est ça un Jeune Athlète.

J.A: But you’re a wise man now?

N: A wise man?? Don’t get me started or I’ll beat you down, lol.
I’ve evolved a bit, but when I was young I was always ready to fight. But that’s just my character. Not that I’m a great player, but which great player shows no character? Kobe, Jordan who was the biggest trash-talker on the court.. Cristiano Ronaldo, Mike Tyson… they’re all assholes but in a good way. Even Zizou, everybody thought he was a lamb but the man has huge personality.
In life, you have to show character. Nothing comes easy. That’s my definition of Jeune Athlete.

 

11121955_10205680112454734_1573586931_n11127700_10205680112534736_1043457574_n

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s