JEUNE ATHLETE SUMMER CAMP – RUDDY

Sport-vacances, la maison de quartier, le café-club, (ville de banlieue)-plage, summer camp… peu importe le nom de ton terrain de jeu, l’été et le sport ont toujours été connectés. En galère en bas du bat ou sur la côte avec tes gars, juillet-août conditionnent ta rentrée athlétique. Le temps de soigner son (éternelle) blessure au genou et d’entamer des transformations à la Thilo Kehrer, l’été c’est un peu le confinement avant le confinement. Et pour faire écho à cette période, nous sommes partis à la rencontre de jeunes athlètes qui nous inspirent dans ce nouveau format qui sent le synthé tout neuf et les merguez grillées. Pour ce premier Jeune Athlete Summer Camp, direction le 94 pour capter la pile électrique de Power Up, Ruddy.

Quel est le premier sport que tu as fait ? 

En vérité, le premier sport que j’ai fait, c’est le foot, mais c’était plus avec mes potes. J’ai détesté et j’avais plus envie de rien faire. Ensuite c’est ma mère qui ne voulait pas me voir trainer donc elle m’a fait tester presque tous les sports qui existent. Donc je crois que c’est… de l’équitation ahahah ! Pendant un mois je suis resté sur un cheval vers Rosny-sous-Bois. 

Et t’as kiffé ? 

Pas du tout. J’ai fait ça un mois ensuite ma mère m’a amené à la natation, et d’ailleurs heureusement qu’elle n’est pas là en ce moment parce qu’elle ne veut plus en entendre parler. Je me souviens qu’on a fait un test direct le premier jour. Déjà que j’ai les cils qui se collent quand je rentre dans l’eau donc je vois plus rien, et puis même, les renois on n’a pas la bonne flottaison pour ce sport, c’est véridique ahahah ! 

Quand le maître nageur a commencé la séance il nous a fait plonger direct pour qu’on fasse une course et moi tu connais j’ai plongé en bombe alors que tout le monde a fait son meilleur plongeon. Ensuite arrivé au milieu de la piscine, je me suis arrêté en criant « j’ai pas mes lunettes, je vois plus rien ! » et pour revenir à la flottaison… je commençais à couler et à boire la tasse un peu… Du coup tout le monde regardait ma mère quand je criais et elle s’est levée calmement, puis elle est partie m’attendre dans la voiture. Quand j’ai ouvert la portière, elle m’a mis une tarte et elle m’a dit « bon on oublie et on en parle plus jamais ». C’était une dinguerie. Et bien sûr ils ne m’ont pas pris dans le club (rires).

Et si ta mère ne t’avait pas poussé à tout essayer, tu aurais fait quel sport ? 

Je pense que j’aurai fini par faire du foot parce que tout le monde faisait ça. Et c’est ce que j’ai fait d’ailleurs. 

Et aujourd’hui tu fais quoi comme sport ? 

Surtout du running, de la course à pied. Depuis quelques semaines on joue au basket aussi avec des potes et ça tape quelques foot aussi de temps en temps. 

Pourquoi tu fais ces sports là ? 

Le running j’ai commencé fin 2015 et je me suis direct buté. Ma mère a bougé à Nancy et je devais trouver un moyen de me canaliser. Je me suis acheté des runnings et j’ai fait 5km sur le canal et j’ai kiffé. C’est comme ça que ça a commencé, avec les sensations de ce premier 5K. Et depuis je ne me suis jamais arrêté. 

Ça a quelle place dans ta vie le sport ? 

Une place très importante. Là je suis blessé au genou mais je ne m’arrêterai jamais. Et la blessure ne s’en ira jamais parce que je ne peux pas m’arrêter. Je cours 3 fois par semaine minimum et j’ajoute d’autres sports comme le basket dans ma semaine. Si je ne fais pas de sport, je ne suis pas créatif. Mon cerveau a besoin de ça pour être productif. Si je reste chez moi sans rien faire, je vais tourner en rond. De toute façon, mes meilleures idées je les ai eu en courant. Mes meilleurs projets sont arrivés depuis que je cours. C’est comme ça que je crée.

Qu’est ce que le sport t’a permis d’accomplir dans la vie ? 

Il m’a permis d’apprendre à me connaître moi-même et à savoir comment m’exprimer. Comme j’ai grandi solo avec ma mère, j’ai toujours tout gardé en moi. Elle a dû assumer le rôle de la mère et du père donc il y a des choses que j’ai intériorisé. Et la course ça m’a permis d’extérioriser tout ça. D’ailleurs, à chaque fois que je cours, je prie. Je remercie Dieu et ma famille pour ça. Dès que je vais devoir me donner à fond, je capte cette énergie, je souris et j’envoie tout.

Ensuite au niveau professionnel, comme tous les jeunes, j’ai toujours rêvé de devenir sportif de haut niveau et de vivre de mon sport. Et aujourd’hui je vis du running donc je suis reconnaissant pour ça aussi. 

Le running m’a aussi permis de m’ouvrir aux autres. Avant de créer Power Up ou même avant d’intégrer mon ancien crew le Paris Running Club, j’étais très solitaire. Mais quand tu cours avec des gens, tu crées des liens qui sont assez uniques. Je pense que les gens qui courent comprendront de quoi je parle. Tu peux être à l’opposé d’une personne et créer des liens avec cette même personne en t’entrainant avec elle.

Comment le sport pourrait-il s’améliorer ? 

Je pense que l’État et les institutions n’aident pas assez les sportifs et les groupes de sport. Pour prendre l’exemple de Power Up, on existe depuis un peu plus d’un an et ça fait 10 mois qu’on se bat pour avoir une piste à Charenton. J’écris à la mairie mais ils ne me calculent pas. La piste d’athlé est libre 6 jours sur 7. Elle est occupée sur un seul créneau avec un groupe d’athlé dans la semaine et on ne peut même pas nous laisser nous entrainer. 

Il y a beaucoup d’infrastructures qu’on ne peut pas utiliser. Il faut donner la chance à tout le monde de pouvoir s’en servir. Juste une heure ça nous suffit. Après, le confinement a fait naître plein de runners et de cyclistes et c’est tant mieux que le sport se développe dans ce sens. Mais pour que le sport se démocratise pleinement, il faut que tout le monde avance dans la même direction.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s